Heureux salut

Quand la vie soufflera la bise hivernale.
J’oserai l’embrasser une dernière fois,
Laissant la rancune stérile d’autrefois
Préférant la douceur d’une scène finale.

Celle de la beauté d’une oeuvre abyssale
D’un feu de lumières qui brûlent les émois
Aux couleurs enchantées sans véritables lois
Que sont les éléments, l’âme phénoménale.

Ainsi les dimensions et autres parallèles
Engloberont ma vie, mon être et mes ailes
Que tu m’as accordé, mon Dieu, gracieusement,

En ton for intérieur, ta conscience abstraite
Aux charmes trompeurs, l’illusion fût parfaite
Pour que je m’endorme en rêvant doucement.

Publicités

A propos Voda

Flâneur, contemplatif, je m’égare Réjoui sur tous les chemins du hasard. Aventurier par tous les temps à perdre, Nous irons dormir à l’ombre d’un cèdre, Charmante vie que j’aimerais à mort, Karma, pensée, livrés à leurs sorts.
Cet article, publié dans culture, philosophie, poésie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Heureux salut

  1. sarah dit :

    🙂 Plume à l’encre énigmatique, enflammée de Mystique.. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s