Vol de nuit

Parfois minuit danse
L’orgie sans sommeil
Dans les marécages.

L’astre veut survivre
Tout en décadence.

La mort, c’est l’éveil.

Il n’y a plus d’âges

Juste ce revivre
En petites létales!

Confondre l’ennui,
Rejoindre l’envie
De la fleur fatale.

Perdre la matière
Unis dans le chant.

Baisers en tambours !

Mais si l’amour délivre
Le vrai paradis
Tendre et renaissant.

Malheureusement!

On voit mal la nuit
Encore moins le jour.

 Excursion into philosophy

Ainsi, va la vie
Attendre de l’autre
La nuit de toujours.

Publicités

A propos Voda

Flâneur, contemplatif, je m’égare Réjoui sur tous les chemins du hasard. Aventurier par tous les temps à perdre, Nous irons dormir à l’ombre d’un cèdre, Charmante vie que j’aimerais à mort, Karma, pensée, livrés à leurs sorts.
Cet article, publié dans culture, philosophie, poésie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s