the shadow in pain

Je n’ose dire tout ce que je suis
Même si j’aime ce trésor fatal.

Et puis pourquoi s’expliquer… ?
En cette rengaine saisonnière

Exquise en maturation
Comme un cri saturé par l’écho
D’un réverbère pour aveugle

Cherchant un peu de crédit dans la fuite…

Car je n’arrêterai jamais le soleil

Tout continuera sans moi, sans toi
Sans nous!? A la file et au suivant!

Alors, je succombe sans me rendre.

Il en faut peu pour s’étendre.
Faisons le maintenant

Avant que le froid nous glace.

Crions ensemble!

Tu vois je m’emporte alors que le souffle est léger.

Alors j’écoute ce que les gens disent pour croire
Dans cette putain de raison. Mais ce n’est pas pour moi.

Et soudain une vallée!?

Publicités

A propos Voda

Flâneur, contemplatif, je m’égare Réjoui sur tous les chemins du hasard. Aventurier par tous les temps à perdre, Nous irons dormir à l’ombre d’un cèdre, Charmante vie que j’aimerais à mort, Karma, pensée, livrés à leurs sorts.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour the shadow in pain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s